LES ETFs SONT RÉSILIENTS DANS DES PÉRIODES DE TENSION SUR LES MARCHÉS

LES ETFs SONT RÉSILIENTS DANS DES PÉRIODES DE TENSION SUR LES MARCHÉS

En période de crise, les investisseurs se tournent vers les ETF pour affecter leurs capitaux, ajuster leurs positions et gérer les risques.
Paragraph-3,Paragraph-4,Image Cta-3,Related Content-2
Paragraph-1,Paragraph-2,Image Cta-2,Related Content-1

Négociation des ETF en période d'incertitude

Risque de perte en capital. La valeur des investissements et le revenu en découlant peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et ne sont pas garantis. L’investisseur n’est dès lors pas assuré de récupérer son investissement initial.

Résumé

  • Malgré l’inquiétude sur les marchés, les ETF continuent d’offrir aux investisseurs un accès efficace au marché tout en disposant de liquidités au moment où ils en ont le plus besoin.
  • Les volumes de transactions records attestent de la liquidité dans un contexte de volatilité : en Europe, les volumes de négociation d'ETF ont atteint plus du double des volumes habituels, passant d'une moyenne de 44 milliards de dollars en 2019 à des volumes hebdomadaires compris entre 110 et 120 milliards de dollars4 durant la période du 24 février 2020 au 13 mars 2020.
  • Les «décotes» des ETF obligataires se traduisent par des prix en temps réel : la transparence des échanges d’ETF en bourse s'est révélée précieuse en période de tensions pour les investisseurs actifs et les autres acteurs du marché dans la mesure où les ETF permettent d'établir des prix en temps réel lorsque la négociation sur le marché sous-jacent est altérée.

4BlackRock, au 16 mars 2020

À télécharger : deux choses à savoir concernant les flux ETF européens

Dans un contexte de volatilité des marchés, deux grandes tendances se dessinent dans les flux d'ETF européens. Pour en savoir plus, consultez notre dossier.
LIRE L'ARTICLE LIRE L'ARTICLE

Les ETF obligataires révèlent en temps réel les conditions auxquelles se négocient les marchés obligataires

Risque de perte en capital. La valeur des investissements et le revenu en découlant peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et ne sont pas garantis. Les investisseurs ne sont dès lors pas assurés de récupérer leur investissement initial.

En résumé

  • Les investisseurs se tournent de plus en plus vers les ETF obligataires pour obtenir des informations claires et détaillées sur ce qui se passe sur les marchés obligataires.
  • Les ETF obligataires peuvent refléter avec précision la situation des marchés. Malgré l’inquiétude sur les marchés, les ETF continuent d’offrir aux investisseurs une transparence au niveau des prix tout en disposant de liquidités. Les ETF obligataires ont offert une instantanéité de négociation qui était inexistante pour les titres obligataires pendant cette période de tensions sans précédent sur le marché.
  • En période d’incertitude, les investisseurs ont eu recours aux ETF obligataires réajuster leurs positions, couvrir leurs portefeuilles, gérer le risque

Face aux turbulences suscitées par les préoccupations liées à la pandémie qui ont agité les marchés en février et mars 2020, les investisseurs se sont progressivement tournés vers les fonds indiciels cotés (ETF) obligataires pour tenter de clarifier la situation sur les marchés obligataires. La volatilité observée durant cette période a permis de montrer la capacité des ETF obligataires à refléter avec précision la situation des marchés tout en offrant aux investisseurs une transparence au niveau des prix et un accès à la liquidité en période de tensions.

Les observateurs se demandent depuis longtemps ce qui adviendrait si les ETF obligataires étaient mis à l’épreuve d’un choc de marché sans précédent et s’ils seraient capables de faire face à des vagues de ventes. Entre février et mars 2020, les ETF ont montré leur capacité à résister aux conditions extrêmes régnant sur les marchés obligataires et à offrir de la liquidité aux investisseurs. Ceux-ci se sont tournés vers les ETF obligataires les plus liquides afin de pouvoir faire face à la dislocation des marchés obligataires. Ce faisant, ces ETF phares sont devenus sources de détermination des prix en temps réel pour les marchés sur lesquels la transparence des cotations et l’activité de négociation se dégradaient.

À mesure que les marchés obligataires devenaient plus volatils, les investisseurs se sont tournés sur les ETF obligataires

Alors que la volatilité des marchés financiers se renforçait entre fin février et fin mars 2020, 17,5 milliards de dollars d’ETF iShares UCITS Fixed income ont été négociés en moyenne hebdomadaire entre le 21 février et le 20 mars, soit plus du double de la moyenne hebdomadaire de 2019 (7,8 milliards).1

Si les investisseurs ont davantage eu recours aux ETF obligataires en période d’incertitude, c’est, selon nous, parce qu’ils peuvent faciliter la mise en place des stratégies de rééquilibrage de portefeuille, de couverture de portefeuilles et la gestion des risques. Au cours des séances de bourse les plus animées de la période, plusieurs ETF phares, dont un important ETF UCITS sur obligations d’entreprise, libellé en euros, ont enregistré des volumes d’échange records sur le marché secondaire, atteignant 1,2 milliard de dollars le 6 mars, soit 6,6 fois le volume quotidien moyen du fonds sur 12 mois. Le volume d’échange sur le marché secondaire concernant un important ETF UCITS sur obligations d’entreprise à haut rendement, libellé en euros a lui aussi atteint des sommets à 590 millions de dollars le 13 mars (5 fois le volume quotidien moyen).2

Dans toute une gamme d’ETF destinés à suivre les indices obligataires, le constat est sans appel : à mesure que les marchés devenaient plus volatils, les investisseurs se sont précipités sur les ETF obligataires.

1. Source : Bloomberg, au 20 mars 2020
2. Source : Bloomberg, au 20 mars 2020

À mesure qu’un nombre croissant d’investisseurs se tournent vers les ETF obligataires, ceux-ci deviennent des indicateurs de prix en temps réel

Les ETF obligataires se négocient fréquemment, ce qui permet aux prix des ETF d’intégrer davantage d’informations en temps réel que les obligations de portefeuille, même les plus négociées. Ce constat se vérifie tout particulièrement en période de volatilité sur les marchés, lorsque l’activité de négociation des ETF augmente. Nous présentons ci-dessous un exemple dans lequel les ETF se sont révélés être une source de détermination des prix.

Le 12 mars, durant l’une des pires séances de l’histoire moderne pour les indices boursiers américains, les actions d’un important ETF UCITS iShares d’obligations d’entreprise, libellé en dollars se sont échangées plus de 1 000 fois en bourse et de gré à gré (OTC), alors que ses cinq principaux titres sous-jacents n’ont été échangés en moyenne que 37 fois chacun. Tout au long du mois de mars 2020, plus de la moitié des obligations de cet ETF ont été négociées entre zéro et cinq fois par jour en moyenne, tandis que l’ETF s’est négocié régulièrement plus fréquemment que les obligations sous-jacentes.3

3. Source : Blackrock, TRACE au 24 mars 2020

À mesure qu’un nombre croissant d’investisseurs se tournent vers les ETF obligataires, ceux-ci deviennent des indicateurs de prix en temps réel

 

Source : FINRA TRACE, BlackRock du 2 au 20 mars 2020.
Comprend uniquement les achats et ventes des investisseurs finaux. Les transactions entre courtiers sont exclues.

À titre indicatif uniquement.

Les performances des ETF obligataires ont été conformes aux attentes

Les investisseurs ont recours aux ETF obligataires qui suivent la performance d’un indice afin de profiter de cette performance. De nombreux ETF obligataires phares de la gamme iShares ont répondu à cette attente, même en présence d’une volatilité extrême. En outre, la volatilité observée en mars sur les marchés n’a pas eu d’impact sur le suivi des indices à long terme. Des informations concernant les performances et le suivi de chaque ETF iShares sont mises quotidiennement à la disposition de tous les investisseurs.

À télécharger : Envoi d’un signal clair

Les ETF obligataires révèlent en temps réel les conditions auxquelles se négocient les marchés obligataires
LIRE L’ARTICLE COMPLET LIRE L’ARTICLE COMPLET