DÉMYSTIFICATION DE L'INVESTISSEMENT INDICIEL DURABLE

Les éléments clés à connaître

Selon nous, l'avenir de l'investissement réside dans le développement durable. Grâce à l'amélioration des données relatives aux investissements, aux analyses ESG plus sophistiquées et à une large gamme de produits, les investisseurs disposent d'un choix sans précédent pour construire des portefeuilles durables. Toutefois, la croissance rapide du secteur a entraîné la diffusion d'un certain nombre de mythes et d'idées fausses concernant la gestion indicielle durable. Ce guide vise à déconstruire ces mythes et à apporter aux investisseurs la clarté nécessaire pour bâtir des portefeuilles plus durables.

Risque de perte en capital. Ces informations ne sauraient être interprétées comme un conseil en investissement ou une recommandation concernant un quelconque produit ou une quelconque stratégie. Les considérations environnementales, sociales et de gouvernance (« ESG ») évoquées dans les présentes peuvent de temps à autre affecter la décision d’une équipe d’investissement d’investir dans certaines entreprises ou certains secteurs. Les résultats peuvent varier par rapport aux portefeuilles qui n’appliquent pas de considérations ESG similaires à leur processus d’investissement.

Mythe No 1: L'investissement durable n'a pas de définition commune ; il n'existe pas de normes claires pour la construction d'un portefeuille durable.

Réalité : Il existe plusieurs méthodes standard et définies pour investir de manière durable. La gestion indicielle, selon la (les) méthode(s) que vous retiendrez, peut vous permettre d'aligner votre approche d'investissement sur vos objectifs financiers et de développement durable.


Mythe No 2: L'investissement durable est trop nuancé pour l'investissement indiciel et nécessite une gestion active pour exprimer les valeurs et les préférences des investisseurs concernant les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Réalité : L'investissement indiciel permet aux investisseurs de traduire leurs préférences en matière de développement durable de manière cohérente sur l'ensemble des expositions.


Mythe No 3: Les gérants de fonds indiciels ne disposent pas des outils d’engagement actionnarial nécessaires pour susciter le changement.

Réalité : Les gérants de fonds indiciels faisant preuve d'un engagement actionnarial actif peuvent tout à fait susciter une évolution à long terme auprès des entreprises cibles.


Mythe No 4: La gestion indicielle durable fonctionne pour les actions mais pas pour les expositions aux titres obligataires, et les données ESG relatives aux titres obligataires continueront d'être distancées par celles relatives aux actions.

Réalité : Les préférences en matière de développement durable peuvent être appliquées à une large gamme d'expositions obligataires, et les moteurs ESG concernant les titres obligataires sont similaires à ceux d'autres classes d'actifs.


Mythe No 5: La gestion indicielle durable exige de sacrifier la performance.

Réalité : Les premiers indicateurs de performance des indices ESG remettent fortement en question le préjugé selon lequel l'investissement durable passe par un renoncement aux rendements financiers en échange de meilleures performances ESG.

Pour en savoir plus, téléchargez le guide intégral.

Source : BlackRock, au 30 avril 2020. Ces informations ne sauraient être interprétées comme une recherche, un conseil en investissement ou une recommandation concernant des produits, des stratégies ou un titre en particulier. Elles sont fournies à titre d’illustration et d’information et peuvent faire l’objet de modifications. Elles n’ont pas été approuvées par un(e) quelconque autorité de réglementation ou régulateur d’activités sur titres.

TÉLÉCHARGEZ “DÉMYSTIFICATION DE L’INVESTISSEMENT INDICIEL DURABLE

Explorez les mythes et la réalité.