INVESTIR DANS LE CLIMAT

Intégrer une approche climatique dans votre portefeuille.

Risque de perte en capital. La valeur des investissements et le revenu en découlant peuvent baisser comme augmenter et ne sont pas garantis. Les investisseurs ne sont dès lors pas assurés de récupérer leur investissement initial.

QU’EST-CE QU’INVESTIR DANS LE CLIMAT ?

La question du climat ne cessant de gagner en importance dans la construction de portefeuille, il est possible d’aligner les investissements avec la transition vers une économie sobre en carbone au travers d’approches directes, comme l’affectation de ressources sur la base des risques et des opportunités climatiques, ou d’approches indirectes, comme la limitation des expositions aux entreprises polluantes

Trois approches de l’investissement soucieux du climat :

Climate objectives

À titre d’illustration uniquement. La liste ci-dessus n’est pas exhaustive, mais illustre différentes manières d’investir dans le souci du changement climatique, directement ou indirectement.


Symbole « moins »

RÉDUIRE

CES FONDS

Réduisent leur exposition aux émetteurs de carbone, éventuellement à l’aide de filtres sur le critère des énergies fossiles.

S’UTILISENT COMME : SOCLE
Fonds pouvant servir de socle dans un portefeuille diversifié.

Flèche vers le haut

ORDONNER LES PRIORITÉS

CES FONDS

Privilégient les investissements basés sur les engagements et les mesures adoptés par l'émetteur (entreprise ou gouvernement) envers la transition vers une économie sobre en carbone.

S’UTILISENT COMME : SOCLES
Fonds pouvant servir de socles au sein de portefeuilles diversifiés intégrant les données climatiques dans leurs processus d'investissement.

LEXIQUE DE L’INVESTISSEMENT AXÉ SUR LE CLIMAT



Prise en compte d'informations environnementales, sociales et/ou liées à la gouvernance, revêtant une importance financière, dans la recherche et les décisions d'investissement, dans la conviction que des portefeuilles intégrant le souci de la durabilité peuvent procurer de meilleures performances ajustées des risques aux investisseurs.



Gaz retenant la chaleur dans l’atmosphère : dioxyde de carbone, méthane et protoxyde d'azote, notamment. Leur émission provient de multiples activités humaines (production d’énergie, transport, processus industriels, etc.).

Source : Greenhouse Gas Protocol, 31 mars 2021.



Liste des émetteurs présentant un important risque lié au climat de par la combinaison des caractéristiques suivantes :
• une forte intensité carbone actuelle
• un mauvais positionnement par rapport à la transition vers la neutralité carbone
• une faible réceptivité au dialogue engagé dans le cadre de notre gouvernance d'investissement



Initiatives et dialogue engagés auprès d’entreprises cotées afin de promouvoir des pratiques de gouvernance en phase avec le principe de création de valeur actionnariale à long terme. Cet engagement et l’exercice de leur droit de vote offrent ainsi un moyen d’expression aux actionnaires.



Réduction de la quasi-totalité des émissions de carbone d’origine humaine et compensation des émissions restantes à l’aide de techniques de décarbonisation (restauration des forêts, captage et stockage de carbone, etc.). L’engagement mondial pour la neutralité carbone fixe un calendrier général en vue d’atteindre l’objectif d’un réchauffement climatique nettement inférieur à 2 °C au-dessus des niveaux pré-industriels, revendiqué dans l’Accord de Paris. De nombreux pays et entreprises se sont engagés à atteindre la neutralité carbone en 2050, en ligne avec les objectifs internationaux cherchant à éviter des catastrophes climatiques.



Entente internationale dont les membres s’engagent à limiter la hausse des températures moyennes à nettement moins de 2 °C au dessus des niveaux pré-industriels, en s’efforçant de limiter celui-ci à 1,5 °C, soit le seuil, établi par la communauté scientifique, permettant d'éviter les conséquences les plus destructrices du changement climatique. Chaque pays signataire doit définir et planifier sa contribution aux efforts d’atténuation du réchauffement de la planète et rendre compte régulièrement de ses avancées.

Source : Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, 31 mars 2021.



Risque accru pour les actifs et les activités des entreprises, causé par l’impact direct de la modification des régimes climatiques et des catastrophes naturelles.



Les objectifs adoptés par les entreprises afin de réduire leurs émissions de GES sont considérés comme « étayés scientifiquement » s’ils respectent les exigences les plus récentes formulées par les climatologues afin d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. L’initiative Science Based Targets (SBTi) est le fruit de collaboration du CDP, du World Resources Institute (WRI), du World Wide Fund for Nature (WWF) et du Pacte mondial des Nations unies (UNGC), prônant la définition d'objectifs étayés scientifiquement afin que les entreprises disposent d'un plus grand avantage concurrentiel dans la transition vers l'économie sobre en carbone.

Source : initiative Science Based Targets, 31 mars 2021.



La synchronisation avec la trajectoire des températures reflète dans quelle mesure une entreprise, un gouvernement ou un portefeuille est en phase avec l’objectif de neutralité carbone de l’économie en 2050. La synchronisation avec la trajectoire des températures est un indicateur projeté dans l’avenir. Autrement dit, il se mesure en considérant à la fois les émissions actuelles et le potentiel de réduction des émissions futures.



Impact de la transition vers une économie sobre en carbone au niveau de la rentabilité à long terme d’une entreprise (par ex. baisse des bénéfices dans le secteur énergétique). 

Source : BlackRock, 31 mars 2021.


ANALYSES

UN RAZ-DE-MARÉE DANS L’INVESTISSEMENT MONDIAL

Intégrer le souci du climat dans des portefeuilles à l’aide des ETF.

SFDR : BREF APERÇU



Le Règlement de l’UE sur la publication d'informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (« SFDR ») a été publié en décembre 2019 et fait partie du Plan d’action européen sur la finance durable. Ce règlement vise à harmoniser les normes en matière d'information et crée un cadre commun permettant aux investisseurs de connaître les caractéristiques des fonds en termes de durabilité pour comparer leurs risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et leurs objectif d'investissement durables.

Le SFDR distingue les fonds relevant de l’Article 8 ou 9 :

  • Article 8 : Produits promouvant des caractéristiques sociales ou environnementales avec des investissements sous-jacents suivant des bonnes pratiques de gouvernance.
  • Article 9 : Produits ayant pour objectif d’investir durablement et dont les investissements sous-jacents suivent des bonnes pratiques de gouvernance.


Le SFDR est une législation qui s’applique à toute l’UE et qui devient la nouvelle norme régissant la communication et l’offre relatives aux produits financiers durables. 



BlackRock met au point sa classification afin de remplir les exigences du Règlement sur la publication d'informations en matière de durabilité (SFDR) entré en vigueur en mars 2021. Selon notre interprétation de la classification, BlackRock a ainsi classé tous ses fonds comme relevant de l’Article 8 ou 9. Cette approche sera amenée à évoluer au fil de la publication et de la mise en œuvre d’autres orientations et législations européennes (notamment les Normes techniques de réglementation).