COMPRENDRE LE MARCHÉ DES TITRES OBLIGATAIRES

Voici une brève présentation des titres obligataires.

Les obligations – également appelées titres à revenu fixe – sont des reconnaissances de dette. En émettant des obligations, états et entreprises empruntent de l’argent qu’ils s’engagent à rembourser à la date d’échéance de l’obligation. Un fonds obligataire négocié en bourse (ETF) est une sélection d’obligations qui se négocie sur un marché organisé, tout comme les actions.

Risque de perte en capital. La valeur des investissements et le revenu en découlant peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et ne sont pas garantis. Les investisseurs ne sont dès lors pas assurés de récupérer leur investissement initial.

Êtes-vous un investisseur professionnel ? Cliquez ici.

Introduction aux obligations

Quelles sont les options d’un état, d’une autorité publique ou d’une entreprise souhaitant lever des fonds ? L’une des possibilités consiste à émettre des titres à revenu fixe, autrement dit des obligations.

Ces obligations sont achetées par les investisseurs, qui reçoivent chaque année un paiement d’intérêt fixe et se voient rembourser la valeur nominale de l’obligation à une date convenue d’avance. Cette date est connue sous le nom d’échéance de l’obligation.

Pourquoi l’échéance des obligations est-elle importante ?

Il est possible d’acheter des obligations de dates d’échéance variées – de quelques mois à plusieurs années. Les obligations dont la date d’échéance est plus lointaine, par exemple dans 20 ans, sont jugées plus risquées que les obligations à échéance courte. En effet, il est difficile de prédire le contexte économique qui prévaudra dans un avenir éloigné. Ainsi, les obligations à long terme versent généralement un taux d’intérêt plus élevé parce que le détenteur de l’obligation est davantage exposé aux risques de taux d’intérêt et d’inflation.

 


Pourquoi les investisseurs détiennent des obligations

Qui peut émettre des obligations ?

Les obligations ne sont pas seulement émises par les États, mais aussi par les entreprises. Certains États comme le Royaume-Uni et les États-Unis jouissent d'un excellent palmarès en matière de remboursement de leurs obligations. Ces obligations sont réputées moins risquées que les obligations émises par les entreprises. Les taux d'intérêt des obligations d'entreprises sont généralement plus élevés afin de compenser le risque de perte encouru par l'acheteur.

 


Pourquoi les investisseurs détiennent des obligations

Quelle est la valeur d'une obligation ?

Pour valoriser une obligation, il faut examiner son rendement. Exprimé en pourcentage annuel, le rendement est fonction du prix d'achat de l'obligation et des intérêts attendus durant son cycle de vie. D'autres facteurs influent sur le rendement, comme les taux d'intérêt et la solvabilité de l'émetteur. Plus l'obligation est risquée, plus son taux de rendement est élevé.

 


Pourquoi les investisseurs détiennent des obligations

  • L’inclusion d’obligations dans votre stratégie augmente la diversification, ce qui rend votre portefeuille plus résilient. Cet aspect est particulièrement important pour les investisseurs qui, en réaction à la faiblesse des taux d’intérêt, ont augmenté leur exposition aux actions ces dernières années.

    Comprendre la diversification

    Un portefeuille diversifié est un portefeuille qui répartit le risque en investissant dans des actifs variés, tels que des obligations et des actions. La clé de cette approche réside dans la sélection d’actifs non corrélés, susceptibles de réagir différemment à l’évolution de l’environnement économique.

    Lorsque les taux d’intérêt sont bas et l’économie en croissance, les investisseurs sont souvent incités à se tourner vers des sources de revenus et de rendement plus risquées. Pour certains, cela revient à passer des obligations aux actions.

    Or, une telle transition peut avoir pour conséquence une forte exposition du portefeuille au risque actions. Dans ce scénario, le portefeuille de l’investisseur est moins diversifié et potentiellement plus vulnérable à une correction des marchés (vente accélérée des actions due à des mouvements de marché ou à des événements politiques).

    Risque : La diversification et l’allocation d’actifs peuvent ne pas suffire à vous protéger intégralement contre le risque de marché.

  • Afin d’obtenir une source de revenus réguliers, il est possible d’investir dans une combinaison d’obligations plus ou moins risquées. Cela permet une diversification et peut contribuer à générer des revenus sans éroder votre capital.

    L’éventail des obligations disponibles

    Depuis des années, le revenu constitue un attrait essentiel des obligations pour les investisseurs. Les fonds communs et les ETF obligataires investissent dans une large gamme d’obligations, qui visent toutes à verser un montant d’intérêts fixe

    De nombreux investisseurs souhaitent obtenir un revenu régulier sans entamer leur performance. À cette fin, la diversification et la connaissance des risques sont essentielles. Les obligations jugées moins solvables offrent généralement un rendement plus élevé. En revanche, les obligations perçues comme plus sûres tendent à proposer un rendement inférieur. Investir dans un portefeuille diversifié d’obligations, sur l’ensemble de la gamme des titres obligataires, peut renforcer le potentiel de génération de revenus.

    Risque : L’un des principaux risques liés aux placements à revenu fixe est le risque de crédit. Le risque de crédit fait référence à la possibilité que l’émetteur de l’obligation ne soit pas en mesure de rembourser le principal et d’effectuer les paiements d’intérêts.

  • Les obligations sont considérées comme moins risquées que les actions, car les détenteurs d’obligations sont remboursés avant les actionnaires si l’entreprise affronte des problèmes financiers. Elles sont donc attrayantes pour les investisseurs prudents qui recherchent de meilleurs rendements que ceux offerts par le placement de liquidités.

    Les obligations sont-elles jugées moins risquées que les actions ?

    Les investisseurs prudents qui souhaitent protéger leur capital allouent souvent une partie de leur portefeuille à des titres à revenu fixe. Si les entreprises ne sont pas tenues de rembourser un investissement en actions, les émetteurs d’obligations s’engagent contractuellement à rembourser les investisseurs.

    En outre, si une entreprise vient à connaître des difficultés financières, les détenteurs d’obligations sont remboursés avant les actionnaires. C’est pourquoi de nombreux investisseurs sont séduits par la préservation du capital et la stabilité du portefeuille qu’offrent les obligations.

    Une alternative aux liquidités

    Les investisseurs peu disposés à prendre des risques peuvent également conserver des liquidités. Il faut cependant garder à l’esprit que l’investissement en trésorerie comporte un risque de coût d’opportunité : les rendements peuvent s’avérer inférieurs à ceux proposés sur d’autres produits. Une allocation à des obligations de haute qualité et/ou protégées contre l’inflation peut constituer une stratégie efficace pour limiter les pertes du portefeuille, tout en visant l’appréciation du capital.

    Risque : La valeur des investissements et le revenu en découlant peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et ne sont pas garantis. Les investisseurs ne sont dès lors pas assurés de récupérer leur investissement initial.