Éoliennes

Actions européennes sous-représentées malgré le rebond

Risque de perte en capital. La valeur des investissements et le revenu en découlant peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et ne sont pas garantis, de sorte que les investisseurs peuvent ne pas récupérer l'intégralité de la somme initialement investie.

Après avoir initialement sous-performé les autres régions, le redémarrage de l’Europe s’est accéléré en début d’année. Les statistiques économiques de la Zone Euro et les indicateurs de confiance sont restés solides et la croissance du bénéfice par action (BPA) de la région a surclassé celle des États-Unis lors de la dernière saison de publication des bénéfices.

Source: JP Morgan en date du 12 novembre 2021.

Sources de rendement des actions - 2021 ytd

Graphe montrant les sources de rendement des actions - 2021 ytd

Rendement total des actifs (%, rendement total net en devise locale) 2016 2017 2018 2019 2020 YTD 2021
MSCI USA 9.9 21.2 -5.0 30.9 20.7 25.4
MSCI Europe ex-UK -0.6 11.1 -13.4 23.4 -0.4 21.7
MSCI Japan -0.7 19.7 -15.1 18.5 8.8 16.3
MSCI EM 7.3 27.8 -12.2 15.1 16.6 0.5
MSCI UK 18.6 11.7 -8.8 16.4 -13.2 16.5
MSCI ACWI 6.1 17.5 -9.5 23.7 12.3 19.2

Les chiffres correspondent à des performances passées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Source : Refinitiv Datastream, MSCI and BlackRock Investment Institute, 19 novembre 2021. Notes : les barres correspondent à la répartition de la performance à 12 mois de chaque marché en fonction des dividendes, de la croissance bénéficiaire et de l’expansion des multiples. Les points correspondent aux performances totales à 12 mois de chaque marché. La croissance bénéficiaire repose sur la variation à 12 mois des estimations bénéficiaires à 12 mois obtenues de la base de données I/B/E/S. La région Monde est représentée par l’indice MSCI All Country World. Les performances reposent sur les indices MSCI. Les performances des indices ne tiennent pas compte de commissions de gestion, de frais de transaction ni de dépenses. Les indices ne sont pas gérés et il n'est pas possible d’y investir directement.

Bonjour, je m’appelle Karim Chedid et j’occupe le poste de Responsable de la Stratégie d’investissement iShares sur la région EMEA (« Head of iShares Investment Strategy for EMEA »). Les actions européennes sont sous le feu des projecteurs en 2021 comme en témoigne l’intérêt non démenti des investisseurs pour la région. En effet, 27,3 Mds USD ont été investis dans les produits mondiaux cotés en bourse (ETP) spécialisés dans les actions européennes depuis le début de l’année, contre 7,1 Mds USD pour l’ensemble de l’année 2020. Cette tendance va au-delà des investisseurs locaux puisque la classe d’actifs a bénéficié d’un intérêt significatif de la part des investisseurs étrangers, notamment américains. Or malgré ce regain de confiance à l’égard de l’Europe, ses valorisations restent attractives (comme en témoigne la contraction de ses multiples) grâce à une croissance bénéficiaire exceptionnelle par rapport aux autres régions.

En outre, la Banque Centrale Européenne devrait rester plus accommodante que ses pairs en 2022. Or dans la mesure où la croissance économique et la dynamique bénéficiaire des entreprises commencent à s’essouffler après le pic de la pandémie et le redémarrage de l’activité et dans la mesure où les cas de Covid sont en progression en Europe, que convient-il de faire ?

Je vais passer la main à Stefan Gries, Gestionnaire de portefeuille de l’équipe Actions européennes (approches fondamentales) (« Fundamental European Equity ») de BlackRock qui va aborder la thèse d’investissement de l’Europe.

Merci M. Chedid et bonjour à tous.

Notre équipe Actions européennes de BlackRock exerce la fonction d’investisseur actif. À ce titre, elle privilégie l’analyse des fondamentaux des entreprises afin d’identifier les opportunités d’investissement selon une approche « bottom-up ». Nous préférons nous forger une opinion réaliste en nous appuyant sur nos échanges avec les entreprises.

La saison de publication des bénéfices du 3ème trimestre a fait état d’une nette divergence entre les acteurs les plus forts et les faibles. Les pressions exercées par la hausse des coûts des matières premières, la pénurie de l’offre et les congestions dans les ports deviennent plutôt manifestes.

Dans cet environnement, les entreprises peuvent se distinguer de deux manières : par leur pouvoir de fixation des prix (afin de répercuter la hausse des coûts) et par leurs volumes d’achats (en réalisant un volume suffisamment élevé d’achats à leur fournisseur, ce dernier continuera à les approvisionner en composants).

À compter de l’année 2022, il faudra rester sélectif en adoptant une approche nous permettant de naviguer aisément dans l’environnement actuel tout en capitalisant sur certaines des opportunités d’investissement passionnantes que l’Europe a à nous offrir sur le long terme.

Citons notamment le rythme rapide de numérisation de nos économies, la décarbonation du transport et le passage aux véhicules électriques et à des carburants plus renouvelables ainsi qu’à des objectifs ambitieux de modernisation de notre stock actuel de bâtiments.

L’Union Européenne est fermement engagée en faveur de ces projets de développement d’avenir, créant ainsi des flux de dépenses sur le long terme auxquels les investisseurs peuvent s’exposer au travers de leurs portefeuilles.

Pourquoi choisir une gestion active des actions européennes ?

Nous sommes depuis longtemps d’avis qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une opinion positive sur l’Europe en tant que région pour détenir des actions européennes.

Nous avons pour but de détenir pour le compte de nos clients des entreprises en raison des atouts qui leur sont propres. Et il existe toujours des opportunités d’identifier des entreprises exceptionnelles indépendamment du contexte macroéconomique.

Lors de l’évaluation de ces opportunités d’investissement, nous avons tendance à étudier soigneusement les marchés finaux et les flux de revenus des entreprises dans lesquelles nous investissons et les raisons pour lesquelles elles se prêtent à la création de valeur sur le long terme. Pour cela, nous nous appuyons sur notre expertise afin de construire des portefeuilles concentrés qui visent à générer des surperformances en investissant le capital de nos clients dans des entreprises aux équipes de direction efficaces et capables d’investir dans la croissance et de générer une trésorerie disponible robuste ainsi qu’une rentabilité du capital élevée et durable.

La thèse d’investissement des actions européennes

Karim Chedid, Head of EMEA EII Investment Strategy et Stefan Gries, responsable-adjoint de l’équipe des actions européennes au sein de la division Actions fondamentales (« Fundamental Equity ») de BlackRock expliquent dans l’édition spéciale d’Around the World (ATW) la raison pour laquelle BlackRock surpondère actuellement les actions européennes

Une intensification du redémarrage en Europe, notamment soutenue par les politiques monétaire et budgétaire, devrait constituer un facteur de soutien aux actions européennes.

 

  • La Banque centrale européenne (BCE) a laissé entendre que les taux devraient rester à leurs niveaux actuels ou inférieurs jusqu’à ce que l’inflation atteigne de manière persistante et durable le nouvel objectif symétrique de 2 % de la banque centrale sur le moyen terme.
  • Nous nous attendons également à ce que la BCE prenne de nouvelles mesures d’assouplissement en 2022 lors de l’arrêt des achats d’urgence dus à la pandémie. Le soutien de la BCE devrait être prolongé jusqu’à ce que soit atteint de manière durable son objectif symétrique.
  • Les dépenses budgétaires se sont également accrues, l’Union Européenne ayant commencé dans le cadre de son plan de relance à distribuer le montant de 750 milliards d’euros de prêts et de subventions destinés à stimuler la croissance et l’investissement.

 

Source: BlackRock Investment Institute, août 2021. Données au 30 juin 2021.

 

Le sentiment des investisseurs s’améliore, mais il reste de la marge.

Avec 17,6 milliards USD investis dans les produits cotés en bourse (ETP) d’actions européennes depuis le début du mois de mai, le total des afflux de capitaux depuis le début de l’année s’établit désormais à 26,8 milliards USD, soit près de 4 fois plus que le total de l’an dernier (7,2 milliards USD).

Sous la surface, l’évolution vers le développement durable a été une thématique clé, les investisseurs remplaçant leurs positions stratégiques par des équivalents durables, ce qui est plus particulièrement évident parmi les investisseurs de la région EMEA. En effet, plus de 70 % des flux vers des ETP d’actions européennes cotés dans cette région ont été réorientés cette année vers des produits durables.

Toutefois, les afflux de capitaux cumulés viennent seulement de retrouver les points hauts observés en 2018 et après de nombreuses années d’achats atones, les actions européennes restent à notre avis insuffisamment détenues.

Source:  BlackRock et Markit au, au 31 octobre 2021. La totalité des flux sont réalisés à l’échelle mondiale et libellés en USD sauf indication contraire.

En dépit de la revalorisation récente, les valorisations des actions européennes telles que mesurées par la prime de risque actions demeurent attractives et meilleur marché que leur moyenne historique.

Nous sommes d’avis que le redémarrage de l’activité et que la sensibilité élevée de l’Europe à la croissance mondiale feront des actions européennes un investissement attractif dans le contexte actuel. Nous entrevoyons également des opportunités sur le long terme sous l'effet du rythme rapide de numérisation de nos économies, de la décarbonation des transports, du passage aux véhicules électriques et à des carburants plus renouvelables ainsi qu’à des objectifs ambitieux de modernisation de notre stock actuel de bâtiments.

Sources: BlackRock Investment Institute, août 2021. Données au 30 juin 2021.

Graphe montrant la prime de risque actions zone euro

Source : Refinitiv Datastream, MSCI, Bureau fédéral allemand des statistiques (« Federal Statistical Office »), au 31 août 2021. Notes : la prime de risque actions est calculée en déduisant du rendement bénéficiaire MSCI Eurozone le rendement réel du Bund allemand à 10 ans

  Pour en savoir plus, cliquez ici Pour en savoir plus, cliquez ici

Pelotes de laine

Une approche différenciée des actions européennes

Points clés

01

L’Europe est le siège de leaders mondiaux dans des secteurs tels que la technologie, l’ingénierie, la santé et les biens de consommation, créant ainsi des opportunités à long terme pour les investisseurs sachant faire preuve de sélectivité1

02

Nous constatons que l’environnement macroéconomique actuel et les tendances structurelles bénéficient aux expositions larges sur les actions européennes, notamment celles avec une approche durable.

03

Nous identifions des opportunités d’expositions indicielles et sources d’alpha et estimons qu’une approche différenciée est un moyen intéressant d’accéder à la classe d’actifs.

1Risque actions
La valeur des actions et des titres assimilables aux actions peut être affectée par les variations quotidiennes des marchés boursiers. Parmi les autres facteurs déterminants figurent l’actualité politique et économique.

Camions stationnés sur des parkings

Rencontrez votre partenaire de gestion

BlackRock Portfolio Analysis and Solutions (BPAS) peut vous aider à obtenir de nouvelles perspectives sur votre portefeuille d’actions grâce à la gestion active et la gestion indicielle.

Une plateforme européenne d’investissement conséquente

Nous nous sommes vu confier la gestion de 1 900 milliards d’euros pour le compte de clients européens1, ce qui fait de notre groupe l’un des leaders de la gestion d’actifs de la région. Nous continuerons d’investir dans la recherche, les produits, les solutions de mise en œuvre des portefeuilles et les services au sein de la région. Et peut-être plus important encore, nous utiliserons notre technologie, notre savoir-faire, notre talent et plus de 30 années d’expertise en matière d’investissement pour construire des portefeuilles encore plus performants.

Risque de perte en capital. La valeur des investissements et le revenu en découlant peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et ne sont pas garantis, de sorte que les investisseurs peuvent ne pas récupérer l'intégralité de la somme initialement investie.

Nous offrons une gamme complète de stratégies d’investissement européennes dans de nombreuses classes d’actifs, capitalisations boursières, secteurs et styles, dont l’alpha et les options sur indices.

Source : BlackRock, juin 2021

> Pour en savoir plus