De la vision à l’action

Comment positionner votre portefeuille en ce moment

Les investisseurs Canadiens devront composer avec une conjoncture moins porteuse et peut-être même plus difficile, façonnée par le phénomène de reflation amorcé aux États-Unis ainsi que par les risques liés aux changements politiques et aux banques centrales qui prévalent toujours à l’échelle mondiale. Voici trois idées concrètes à considérer pour les premiers mois de 2017.

Augmentez la souplesse de votre
portefeuille d’obligations

Le marché obligataire haussier qui dure depuis 35 ans pourrait prendre fin, si les taux obligataires continuent d’augmenter en raison de l’amélioration des perspectives économiques aux États-Unis et de l’intensification des attentes d’inflation dans ce pays. Les investisseurs pourraient éprouver des difficultés dans un contexte de hausse des taux d’intérêt, en particulier ceux qui possèdent d’importants placements dans les obligations gouvernementales et qui devraient être les plus désavantagés par de nouvelles hausses de taux.

Dans ce contexte, les investisseurs pourraient adopter une approche plus souple à l’égard de leur portefeuille de titres à revenu fixe, soit une approche qui viserait à préserver le capital tout en rajustant la sensibilité du portefeuille au risque de taux d’intérêt et en cherchant des occasions de placement dans le monde pour rehausser le rendement.

Les taux d’inflation augmentent
Hausses annuelles des prix exprimées en pourcentage

Les taux d’inflation augmentent

Source : Bureau of Labor Statistics et BlackRock. Les taux d’inflation indiquent la variation sur une année complète de l’indice des prix à la consommation (IPC), de décembre à décembre. Le taux d’inflation de 2016 est calculé selon la hausse annualisée des prix de décembre 2015 à novembre 2016, en excluant les prix des aliments et de l’énergie.

Privilégiez les sociétés qui augmentent leurs

Ces dernières années, les actions à dividendes se sont révélées une source précieuse de revenu pour les investisseurs, mais certaines des actions procurant les rendements les plus élevés sont devenues chères et pourraient être défavorisées en cas de hausse des taux d’intérêt aux États-Unis. Par conséquent, vous pourriez envisager d’investir dans des sociétés de qualité qui majorent constamment leurs dividendes. Ces titres, dont les cours restent relativement raisonnables, ont affiché de bons résultats dans le passé lorsque l’inflation a fait grimper les taux.

Les actions privilégiées à taux révisable pourraient aussi se révéler de bons titres donnant droit à un dividende, au cours des prochaines semaines. Les titres à taux révisable, qui représentent une part importante du marché Canadien des actions privilégiées, ont inscrit des rendements impressionnants en 2016; ils continuent toutefois d’offrir des taux de rendement intéressants et procurent habituellement de meilleurs résultats dans un contexte de taux d’intérêt stables ou en hausse.

Les sociétés qui augmentent leurs dividendes ont devancé les sociétés qui versent des dividendes depuis 2008
Rendement total de certains indices Canadiens

Les sociétés qui augmentent leurs dividendes ont devancé les sociétés qui versent des dividendes depuis 2008

Source : Morningstar. Données en date du 31 décembre 2016. Les sociétés qui augmentent leurs dividendes sont représentées par l’indice aristocrates de dividendes Canadiens S&P/TSX; les sociétés qui versent des dividendes sont représentées par l’indice Dow Jones Canada Select Dividend et l’ensemble des marchés est représenté par l’indice composé S&P/TSX. Les rendements passés ne sont pas garants des rendements futurs.

Gérez le risque de change

Le marché boursier Canadien pourrait procurer des rendements modestes en 2017, mais c’est peut-être à l’étranger que vous trouverez certaines des meilleures occasions de placement. Ainsi, la croissance des bénéfices et la poursuite de la rotation vers d’importants secteurs, comme le secteur financier américain, pourraient soutenir la progression du marché boursier des États-Unis. Par ailleurs, les marchés boursiers des pays émergents pourraient tirer parti de réformes structurelles, de l’amélioration de la rentabilité et de valorisations peu élevées.

Un solide portefeuille d’actions de base investi dans une grande variété d’actions Canadiennes et internationales peut être avantageux, compte tenu de la conjoncture mondiale, mais la gestion du risque de change revêt une importance cruciale. Les politiques annoncées par le nouveau gouvernement américain, en particulier en ce qui concerne les échanges commerciaux, pourraient provoquer la dépréciation du huard par rapport au billet vert au cours des prochaines semaines, mais feraient grimper le dollar Canadien face à d’autres monnaies dans le monde, comme le yen japonais ou l’euro. Les investisseurs devraient envisager de ne couvrir aucune position en dollars américains en ce début d’année.

Avec ou sans couverture
La gestion des fluctuations des monnaies peut avoir une grande incidence sur les rendements des actions

Avec ou sans couverture

Source : Morningstar. Les rendements passés ne sont pas garants des rendements futurs.