Le coût de votre retraite

S’il est difficile d’épargner pour la retraite pour bon nombre de Canadiens, il leur est encore plus difficile de déterminer ce qu’ils pourront se permettre avec le capital-retraite qu’ils réussiront à se constituer.

Un plan de retraite doit donc tenir compte de l’effet de l’inflation sur le coût de la vie dans 10, 25 ou 50 ans.

L’inflation représente l’augmentation générale des prix à la consommation au cours d’une période donnée, et elle a pour effet de réduire la valeur de l’argent.

Nous avons traversé des périodes d’inflation très élevée – ou d’hyperinflation – durant lesquelles la valeur de l’argent et de l’actif a fondu à vue d’œil, et nous avons connu des années de très faible inflation – ou de déflation – pendant lesquelles les prix des biens et services chutaient.

Des pays comme l’Argentine, la Yougoslavie et le Venezuela, par exemple, ont été plongés dans l’hyperinflation à différentes reprises au cours des 25 dernières annéesi. En 2008, l’inflation était tellement élevée au Zimbabwe que les prix y doublaient toutes les 24 heuresii. À l’inverse, le Japon fait face à une situation de déflation rampante depuis plus de 20 ansiii.

Le taux d’inflation du Canada est relativement faible depuis quelques années et demeure inférieur à la cible de maîtrise de l’inflation de 2 % de la Banque du Canadaiv. Les prix devraient donc demeurer relativement stables au pays, mais le montant de vos dépenses futures pourrait malgré tout vous surprendre.

Si vous savez à quoi vous attendre, il vous sera plus facile de déterminer combien vous devez mettre de côté en vue de la retraite.

Le coût de votre retraite

*Les coûts du café et du beigne sont calculés en fonction des prix de Tim Hortons; le coût du match de hockey junior est calculé en fonction du prix des billets pour un match de la saison régulière des Knights de London. Les projections ont été établies à l’aide de l’IPC de base du Canada (excluant les composantes les plus volatiles et l’effet des taxes indirectes sur les autres composantes), ce qui procure un taux d’inflation plus « normalisé » au fil du temps. La méthode utilisée consistait à attribuer à chaque année de façon aléatoire un taux d’inflation variant entre un plancher de 1,2 et un plafond de 2,8. Si nous faisons une moyenne pour les 50 prochaines années, nous obtenons un taux d’inflation d’environ 2 %, ce qui correspond au milieu de la fourchette cible de 1 % à 3 % de la Banque du Canada.

iCato Institute
iiCato Institute
iiiBanque du Japon
ivBanque du Canada