Introduction aux régimes de retraite d’employeur

Pour bon nombre de Canadiens, le régime de retraite offert par leur employeur est la base de leur plan de retraite et, souvent, l’élément qui les encourage à devenir des investisseurs plus engagés. Pourtant, parmi ceux qui bénéficient d’un régime de retraite au travail, nombreux sont ceux qui ne le connaissent pas très bien.

Par exemple, 52 % des gens interrogés dans le cadre du sondage mondial Le pouls des investisseurs 2015 de BlackRock ont affirmé qu’ils ne connaissaient pas le montant de la cotisation maximale du régime de retraite offert par leur employeur.

Voici donc quelques faits importants au sujet des deux types de régimes de retraite les plus populaires au pays, c’est-à-dire les régimes à prestations déterminées et les régimes à cotisations déterminées.

Régime de retraite à prestations déterminées

Le régime à prestations déterminées à était le régime de retraite de choix il y a une génération, mais il est moins populaire depuis quelques années, notamment parce qu’il est désormais moins avantageux pour les employeurs de l’offrir.

Cela dit, de nombreux Canadiens participent toujours à un régime à prestations déterminées, qui leur procurera un revenu de retraite déterminé toute leur vie. Le montant des prestations versées dans le cadre d’un régime à prestations déterminées est calculé au moyen d’une formule qui tient généralement compte du salaire et des années de service de l’employé. Dans la plupart des cas, l’employé et l’employeur cotisent tous les deux au régime, mais c’est à l’employeur que revient la responsabilité d’investir les cotisations afin que le régime accumule suffisamment d’argent pour que tous les participants puissent recevoir les prestations qui leur sont dues, le moment venu.

Régime de retraite à cotisations déterminées

Le régime à cotisations déterminées a gagné en popularité au détriment du régime à prestations déterminées au cours des 20 dernières années, et il est le régime le plus utilisé par les entreprises de toutes tailles, partout au pays. L’employé et l’employeur cotisent généralement au régime, mais c’est l’employé – et non l’employeur – qui investit les cotisations. La somme accumulée en vue de la retraite dans le cadre d’un régime à cotisations déterminées dépend ainsi des cotisations versées et des rendements réalisés par ces cotisations. À la retraite, le solde du compte du régime à cotisations déterminées est utilisé pour procurer un revenu de retraite, au moyen d’une rente ou d’un fonds de revenu de retraite immobilisé (FRRI).

Le REER collectif ressemble au régime à cotisations déterminées, mais il n’est pas établi en vertu des lois régissant les régimes de retraite. C’est pourquoi les régimes à cotisations déterminées comportent des restrictions applicables aux fonds immobilisés, notamment l’interdiction de retirer des fonds avant l’âge normal de la retraite, restrictions que n’ont pas les REER collectifs.

Peu importe qu’il s’agisse d’un régime à prestations déterminées, d’un régime à cotisations déterminées ou d’un REER collectif, il est important de bien comprendre le régime que vous offre votre employeur – et de connaître le montant de la cotisation maximale pouvant être versée dans le cadre du régime – afin que vous puissiez en profiter pleinement.